Bienvenue au Symposium Décentralisation

Conformément aux grands principes qui en définissent le fondement, le processus de décentralisation à l’oeuvre en France depuis maintenant plus de trente ans peut être interprété comme le résultat d’un compromis évolutif entre des principes d’unité étatique et une volonté de reconnaître la diversité des territoires en leur accordant les moyens d’assumer de nouvelles compétences. Ce questionnement est permanent au sein de la République car il recouvre finalement un sujet politique majeur qui est celui des rapports que l’Etat entretient avec son territoire. Il a cependant beaucoup évolué au fil du temps. L’opposition strictement politique entre centralisation et décentralisation s’estompe progressivement au profit d’une vision plus intégrée portant sur la réorganisation de l’action publique dans son ensemble : la recomposition des politiques publiques dans un souci d’efficacité justifie, dans une large mesure, la recomposition des pouvoirs et des institutions qui les incarnent.

Cette situation fait naître quantité de questions nouvelles qui concernent toutes les dimensions de la vie publique : la dimension économique avec, par exemple, les problèmes d’articulation entre les dynamiques locales et globales ou encore les difficultés que posent la construction et la valorisation de ressources immatérielles locales dans l’économie de la connaissance ; la dimension territoriale qui s’illustre à travers la nécessité d’agir et de gouverner à l’échelle adéquate au prix d’une tension récurrente entre territoires fonctionnels et décisionnels ; la dimension organisationnelle à propos, par exemple, de la concrétisation des apports réels ou idéels du développement durable ou de la gouvernance des interactions entre institutions, entreprises, associations et collectifs de groupes sociaux divers ; enfin la dimension citoyenne qui se cristallise autour du pouvoir décisionnel revendiqué par des habitants formés et exigeants.

Ce symposium veut contribuer à approfondir ces questionnements en organisant la réflexion à partir de cinq grands thèmes : (1) un regard historique sur l’évolution des modalités de l’action publique décentralisée, (2) les perspectives ouvertes par une nouvelle étape de la décentralisation en cours d’élaboration, (3) les nouvelles orientations du management public sous contrainte d’optimisation de la dépense, (4) les rapports renouvelés entre l’Etat et les collectivités territoriales, (5) les formes de coopération et de concurrence à l’échelle européenne.

Il invite, pour ce faire, pendant trois jours et en programmant uniquement des séances plénières prolongées par des débats, à croiser les regards de juristes, d’économistes, d’historiens, de géographes, de politistes, de gestionnaires et d’élus.

                                                       ________

Pascal Chauchefoin             Loïc Levoyer             Dominique Royoux

  (Economiste)                      (Juriste)                     (Géographe)

Recherche

Menu principal

Haut de page